Les mini PC sont souvent mis de coté mais offrent des performances incroyables à qui sait comment bien les assembler. Dans cet article, je vous livre les 5 erreurs à ne pas commettre pour profiter pleinement de votre mini pc gamer.

1) Sélectionner les composants incompatibles

L’assemblage d’un barebone gamer peut se révéler être une aventure exaltante, cependant, il est crucial de veiller à la compatibilité entre les composants. L’erreur la plus commune est l’incompatibilité entre la carte mère et le processeur. Il est vital de s’assurer que le socket de votre carte mère correspond au type de processeur que vous avez choisi, qu’il s’agisse d’un Intel ou d’un AMD Ryzen. La fréquence maximale de la RAM supportée par la carte mère est aussi un facteur important.

De plus, la taille de votre boitier détermine quels types de cartes mères peuvent y être installées ; il est donc nécessaire de vérifier que le format de la carte mère (ATX, Micro-ATX, Mini-ITX) est compatible avec votre boitier. Enfin, assurez-vous que la carte graphique tient dans le boitier et que le slot PCI Express de la carte mère est adapté à votre carte graphique.

Pour ceux qui cherchent à construire ou mettre à niveau leur barebone gamer, vous pouvez trouver plus d’informations et de conseils sur le sujet en cliquant ici.

2) Négliger l’alimentation et le refroidissement

L’alimentation est souvent sous-estimée lors de la construction d’un barebone gamer. Opter pour une alimentation économique peut vous coûter cher si elle n’est pas capable de fournir la puissance nécessaire à vos composants. Prenez en compte la consommation totale de votre système et optez pour une alimentation avec un peu de marge, de préférence 80 PLUS Bronze ou mieux pour une efficacité énergétique.

Le refroidissement est également crucial, surtout dans un barebone gamer où l’espace est limité. Un refroidissement insuffisant peut entraîner une surchauffe et réduire la durabilité de vos composants. Assurez-vous que votre système de refroidissement est adapté à votre processeur et que votre boitier offre une ventilation adéquate. N’oubliez pas d’appliquer correctement la pâte thermique entre le processeur et le dissipateur thermique.

3) Sous-estimer l’importance du cable management

Un bon cable management ne se résume pas seulement à l’esthétique de votre barebone gamer ; il influence également la circulation de l’air et donc le refroidissement de vos composants. Des câbles mal agencés peuvent gêner les ventilateurs ou recouvrir des composants, entravant ainsi la dissipation de la chaleur. Utilisez des serre-câbles et les passages dédiés dans votre boitier pour organiser les câbles d’alimentation et autres câbles. Cela facilitera aussi l’accès aux composants pour de futures mises à jour ou maintenance.

4) Oublier les mises à jour du bios et des pilotes

Après avoir soigneusement choisi et installé votre carte mère, votre processeur, votre carte graphique, et d’autres composants, il est essentiel de ne pas passer à côté des mises à jour critiques telles que le BIOS. Un BIOS non à jour peut causer des problèmes de compatibilité, notamment avec les nouveaux processeurs. Il est donc recommandé de vérifier la version actuelle du BIOS et de faire les mises à jour nécessaires.

De plus, une fois votre système d’exploitation installé, il est impératif de télécharger les derniers pilotes pour votre carte graphique et autres composants. Des pilotes obsolètes peuvent réduire les performances de jeu et causer des instabilités.

5) Ignorer la préparation de l’installation du système d’exploitation

Enfin, l’erreur souvent commise par de nombreux assemblages de barebone gamer est l’omission de la préparation pour l’installation de Windows ou d’un autre système d’exploitation. Assurez-vous d’avoir une clé USB avec le média d’installation du système d’exploitation prêt à l’emploi. Pensez également à préparer les partitions sur votre SSD ou disque dur si nécessaire, et à activer le démarrage sécurisé dans le BIOS si votre système le supporte.

Gardez aussi à l’esprit que pour profiter pleinement des vitesses d’un SSD, celui-ci doit être installé comme unité de démarrage principale. Cela signifie installer votre système d’exploitation directement sur le SSD pour des performances optimales.

L’assemblage d’un barebone gamer est une tâche qui demande minutie et préparation. En évitant ces erreurs courantes, vous serez sur la bonne voie pour construire un ordinateur de jeu performant et stable, prêt à affronter les titres les plus exigeants. N’oubliez pas que votre budget doit être équilibré pour tous les composants, et que chaque choix doit être réfléchi en termes de performance et de compatibilité.

Veillez à allouer suffisamment de ressources pour une carte graphique puissante, un processeur rapide, de la mémoire RAM en abondance, et un SSD véloce pour assurer une expérience de jeu sans compromis. Avec ces conseils en tête, votre barebone gamer sera prêt à vous plonger dans les mondes virtuels avec aisance et stabilité.