prochain tales of tales of crestoria tales of 2019 tales of berseria tales of zestiria tales of vesperia tales of phantasia tales of ps4

La saga tales of

La saga des Tales of a débuté en 1995 et continue encore de sortir de nouveaux opus à l’heure où j’écris ces lignes. Même si pour nous, européens, le RPG est majoritairement représenté par la série Final Fantasy, il n’en est pas de même sur le continent nippon où des jeux comme les Dragon Quest ou encore les Shin Megami Tensei trustent les têtes des ventes. Afin de peut-être vous faire découvrir ou redécouvrir cette série qui se démarque tellement de ses ainés, suivez ce dossier qui vous fera, je le pense, plonger dans le voyage enivrant qu’est Tales of.

Sorti en 1995 sur Super Nintendo, Tales of Phantasia est un véritable raz-de-marée dans l’univers du RPG. N’étant ni un Final Fantasy ni un Zelda, son système de combat en temps réel et très dynamique pour l’époque crée un tout nouveau courant dans le domaine du RPG. Il est rapidement baptisé au Japon comme étant un “Densetsu no RPG” : un RPG de légende du fait de son système de combat d’une part, mais aussi de par le fait que l’introduction du jeu est entièrement doublée, une première pour l’époque ! De plus, le jeu se targuait d’un scénario aux petits oignons beaucoup plus mature et sombre que d’autres à la même époque. Depuis sa sortie, Tales of Phantasia a connu divers remakes, notamment sur GameBoy Advance et sur PSP ainsi que sur PSone. On remarque aussi les premiers pas de Motoï Sakuraba, l’illustre compositeur de Star Ocean, Baten Kaitos ou encore Eternal Sonata. Malheureusement, cet opus ne sortira jamais chez nous.

Deux ans plus tard, Tales of Destiny débarque sur PSone. Une autre grande claque au Japon grâce aux apports techniques de la console, nettement supérieure à la SNES. Perfectionnant son système de combat, Tales of Destiny frappe un grand coup à nouveau au Japon mais aussi aux Etats Unis qui accueillent pour la première fois un épisode de la série ! L’Europe, quant à elle, est encore boudée et n’aura pas la chance de jouer à cet opus. Dommage quand on connaît les vertus de son scénario et le dynamisme de ses combats. Tales of Destiny est facilement le RPG préféré des japonais, en témoigne un nombre considérable de remakes (notamment Tales of Destiny Remake sur PS2) et des apparitions dans des spin-off comme dans le jeu NamcoXCapcom sorti sur PS2 où les deux héros principaux combattaient aux cotés de Ryu, Chun Li et consorts.

Encore un nouvel opus sur Psone et vraiment un tournant dans la série ! Beaucoup de nouveautés apparaissent dans Tales of Eternia : des scènes de dessins-animés illustrent certains moments clés du scénario, de plus graphiquement une nouvelle étape est franchie grâce à un character design beaucoup plus réaliste. Le jeu est aussi doublé, vous pourrez alors entendre vos héros discuter entre eux et hurler le nom de leurs attaques lors des combats. Pour la petite histoire, le jeu s’appelle Tales of Eternia au Japon et Tales of Destiny 2 aux Etats Unis. Le jeu n’est pas sorti en Europe à cette époque mais Namco s’est rattrapé en sortant le remake PSP en Europe.

Pour la première fois dans la série, un des épisodes de Tales of connaît une suite. Tales of Destiny 2 est donc la suite de l’opus du même nom. Il nous met dans la peau de Kyle, le fils du héros du premier épisode. Le plus important dans cet épisode est la console sur laquelle le jeu est sorti : La Playstation 2. Les prouesses graphiques sont juste bluffantes, le système de combat est encore plus étoffé avec des attaques spéciales appelées “Hi Ougi” au Japon qui amènent la destruction sous un déluge d’effets sur nos petits écrans cathodiques. Ce Tales of marque une nouvelle direction de la série. En effet, le multijoueur fait son apparition de manière officielle et chacun peut jouer un personnage pendant les combats. Ces mêmes combats sont terriblement techniques et une assimilation de certains principes sont nécessaires pour tirer pleinement parti des possibilités offertes aux joueurs. Celui ci est sorti uniquement au Japon.

O joie mais pas de désespoir ! Tales Of Symphonia est à ce jour le seul jeu de la série à être venu chez nous et sur GameCube qui plus est. Entièrement traduit dans notre belle langue grâce à Nintendo qui éditait le jeu, beaucoup de monde en Europe a pu donc goûter aux joies de la série phare de Namco et nombreux sont ceux qui ont succombé aux charmes de celui-ci. Entièrement en Cel Shadding et proposant pour la première fois un design 3D, Tales of Symphonia est dans le coeur des européens l’un des meilleurs RPG sortis sur notre territoire. Simplifiant largement son système de combat pour le rendre accessible aux plus débutants et plaisant aux habitués de la série, Symphonia donne à boire et à manger à tous les amateurs de RPG. Il est sorti à la fois sur Gamecube partout dans le monde et sur PS2 uniquement au Japon.

Changement de politique total de Namco vis à vis de sa série. Adieu les localisations, Tales of Rebirth ne sortira qu’au Japon et uniquement sur PS2. Il arbore un système de combats encore plus complexe avec des options de forge pour l’équipement, des skills qu’il sera possible d’augmenter de niveau et une difficulté revue à la hausse. Fait marquant, les combats de Tales of se passent habituellement dans une arène sur un seul plan, les personnages sont liés aux ennemis via une ligne imaginaire (Linear Motion) alors qu’ici il y’a trois plans que vous pouvez utiliser pour passer dans le dos de l’ennemi ,etc. Une sorte de retour aux sources pour ce Tales of qui affiche en plus de cela des personnages en 2D. Un remake est sorti sur PSP uniquement au Japon.

Et encore un changement dans la série qui connaît une perte d’interêt au Japon, nouvelle tentative avec Legendia qui affiche des graphismes en Full 3D façon pâte à modeler, ce qui ne séduira pas. Le système de combats est lui extrêmement simplifié, on attaque, on defend, on utilise des Artes (skill d’attaque) et basta ! Autant dire que les fans ont failli tomber dans les pommes à la vue de ce jeu qui n’est pourtant pas mauvais, mais Tales of ayant une sacrée renommée pour les connaisseurs, les erreurs de ce genre ne passent pas. Exit aussi Motoi Sakuraba, compositeur de tous les autres opus et place à la fraîcheur de Go Shiina qui signera là l’une des meilleurs compositions jamais faites pour un Tales of (et même pour un RPG).

Le voilà enfin ! La pièce maîtresse de la série, Tales of The Abyss, dernier Tales of sorti sur PS2. Après des échecs successifs, Namco revient avec un jeu équilibré au maximum, le système de combat permet beaucoup plus de choses, notamment le retour des Hi Ougi ainsi que les Fields of Fonons qui apparaissent sur l’aire de combat aléatoirement et possèdent des affinités comme l’eau ou le feu. Lancez un de vos Artes dans l’un d’eux et il se changera en une attaque beaucoup plus puissante et impressionnante. Tales of the Abyss est considéré par tous comme le meilleur de la série depuis son lancement. Uniquement sorti aux Etats Unis et au Japon, il a connu un succès retentissant.

Voilà, voilà pour un petit tour des principaux Tales of sortis, ou non, chez nous. Comme vous pourrez le constater, cette série a elle aussi une grande histoire tout comme un Final Fantasy ou un Star Ocean pourrait en avoir. A l’heure où un nouveau Tales of, à savoir Tales of Vesperia, arrive chez nous, All Gamers a pensé à vous en vous éclairant un peu plus sur cette série qui jette un vent nouveau sur le RPG. En espérant avoir suscité la curiosité et l’intérêt chez vous, nous vous donnons rendez vous la semaine prochaine pour le test en profondeur de celui que l’on considère comme le meilleur RPG Nippon sorti sur Xbox 360.

5.00 avg. rating (100% score) - 1 vote
Article Connexes